L’automatisation des processus de transport

Email
LinkedIn
Maxime Petit

Maxime Petit

Consultant - Transport & réseaux

L’automatisation joue un rôle croissant dans la modernisation des processus d’entreprise, et la chaîne d’approvisionnement ne fait pas exception. Les entreprises du monde entier recherchent des moyens d’optimiser leurs processus logistiques afin de rester compétitives sur un marché en évolution constante. Dans cet article, nous explorerons l’impact de l’automatisation sur la chaîne d’approvisionnement, et plus spécifiquement sur le domaine du transport. La sélection d’outils que nous vous présentons ci-dessous met en lumière les avantages en termes d’efficacité opérationnelle et de flexibilité, tout en tenant compte des défis et des tendances en logistique en 2024.

Les défis actuels en logistique

Avant de présenter les outils digitaux en logistique, cette section offre une vue d’ensemble des principaux défis logistiques auxquels les entreprises sont confrontées en 2024. En cette année, il est indispensable d’être familier avec le terme de ‘résilience’ pour évoluer dans le domaine de la logistique. Seuls 21 % des leaders de la chaîne d’approvisionnement estiment qu’elle est suffisamment résiliente (données de 2024). En effet, les récents événements mondiaux tels que la pandémie de Covid-19, les conflits et le changement climatique ont engendré d’importants défis pour les chaînes d’approvisionnement, notamment une inflation des prix des matières premières, une augmentation des coûts de transport, de nouvelles attentes des consommateurs et des exigences environnementales accrues.

Une des options pour relever ces nouveaux défis est d’automatiser ses processus. En effet, l’automatisation permettra de se libérer des tâches administratives et de se concentrer sur l’analyse des données et la prise proactive de décision. Nous allons vous présenter ci-dessous plusieurs solutions d’automatisation pour la gestion, la traçabilité et les achats de transports.

La gestion du transport

Systèmes de Gestion de Transport (TMS)

Lorsque le transport constitue un aspect crucial pour une entreprise, l’implémentation d’un TMS est souvent l’étape primordiale pour automatiser la gestion du transport et la rendre plus efficace. Un TMS offre une plateforme centralisée pour planifier, exécuter et optimiser les opérations de transport, ce qui permet de gagner en efficacité, en visibilité et en contrôle sur les flux de transport. Les principales fonctions d’un TMS incluent :

  • Planification des expéditions
  • Optimisation des itinéraires
  • Collaboration avec les transporteurs
  • Suivi des livraisons
  • Gestion automatisée des documents
  • Analyse des performances

De plus, les principaux bénéfices observés chez nos clients après l’implémentation d’un TMS sont :

  • Réduction des coûts de transport (de 5 à 15 % selon Gartner)
  • Amélioration de la visibilité sur les opérations de transport
  • Automatisation des tâches répétitives (saisie de données, gestion de documents, compilation de rapports)
  • Augmentation du niveau de service
  • Amélioration de la collaboration en interne et avec les fournisseurs/clients
  • Renforcement de la conformité règlementaire

Pour en savoir plus sur l’implémentation d’un TMS et découvrir comment nous l’avons réussie chez l’un de nos clients, consultez notre étude de cas ici.

Optimisation de tournées de véhicules

Pour les entreprises dont le transport est principalement axé sur la livraison du dernier kilomètre (« last mile delivery »), il serait certainement plus pertinent de prioriser l’adoption d’un outil d’optimisation de tournées de véhicules (Routing Tool).

Un tel outil se concentre sur l’optimisation du réseau et des chargements. Un Routing Tool peut prendre en compte une grande variété de paramètres tels que la capacité des camions, les heures d’ouverture et de fermeture des points de livraison ou de cueillette, les contraintes de manutention, les temps d’arrêt, etc., et proposer différentes options d’optimisation, comme la minimisation du kilométrage, la réduction des émissions de carbone, la diminution des déplacements avec un chargement non optimal ou encore la prise en compte des contraintes liées aux chauffeurs.

Chez Conseil2.0, nous avons déjà accompagné avec succès de nombreux clients dans l’implémentation de TMS ou d’outils de routage. Cependant, nous pouvons également vous aider dans l’analyse préliminaire de vos besoins en matière d’automatisation de la gestion des transports. Pour déterminer si ces systèmes sont nécessaires pour votre entreprise, consultez notre article ici.

Traçabilité en temps réel

Un logiciel de traçabilité offre des informations en temps réel sur l’état des livraisons, une fonctionnalité qui n’est pas incluse par défaut dans un TMS. L’outil de suivi (Track and Trace) permet d’identifier chaque lot de marchandises de manière unique, de suivre le flux logistique de chaque lot, d’obtenir la localisation précise de chaque marchandise et de recevoir des notifications à chaque mise à jour de son statut. Les avantages d’un tel outil sont les suivants :

  • Visibilité en temps réel
  • Gestion des délais de livraison
  • Meilleure synchronisation des opérations
  • Amélioration de la qualité du service client
  • Prédictibilité de la chaîne d’approvisionnement

Un logiciel de traçabilité peut se concentrer sur la flotte externe ou interne. Dans le cas d’un logiciel externe, tel que Shippeo, l’accent est mis sur le suivi des réceptions et des livraisons chez les fournisseurs et les clients afin de leur fournir un suivi en temps réel. En revanche, avec un logiciel se concentrant sur la flotte interne, les données peuvent être utilisées pour mieux synchroniser les opérations, effectuer une maintenance préventive ou encore recueillir des données extrêmement utiles pour d’éventuelles améliorations futures. Pour en découvrir davantage sur l’importance de la traçabilité, consulter notre article ici.

Les achats de transport

Une part importante du processus de transport réside dans l’achat des services de transport eux-mêmes. En effet, rares sont les organisations qui internalisent tous ces processus. Souvent, les entreprises préfèrent perdre un certain degré de contrôle sur leurs transports en échange de gains économiques et organisationnels en externalisant la gestion des transports. Pour éviter une perte totale de contrôle sur ses transports et maximiser la réduction des coûts, il est primordial d’avoir un processus d’achat de transport le plus efficace possible. Évidemment, en tant que partie stratégique de la logistique, cette fonction présente un important potentiel d’automatisation. Il existe plusieurs outils numériques permettant d’automatiser la fonction d’achats stratégiques de transports, tels que Coupa, Jaggaer ou Keelvar.

D’un point de vue d’automatisation, ces solutions permettent de :

  • Centraliser la communication
  • Automatiser le calcul des soumissions
  • Comparer les soumissions entre elles
  • Renforcer et accélérer le processus de prise de décision

Le fonctionnement d’un tel système est le suivant : la collecte et le nettoyage des données restent des activités qui doivent être effectuées en amont de la solution et que la solution ne peut remplacer. Une fois ces données nettoyées et préparées, elles peuvent être téléchargées dans le système. À partir de là, tout le processus peut se dérouler dans le système, où l’on crée et lance l’appel d’offres. Les fournisseurs peuvent soumettre leurs offres directement dans la solution d’achat numérique. Il est également possible de collaborer avec les fournisseurs, de demander des informations supplémentaires, et ce jusqu’à l’attribution du marché au(x) fournisseur(s) sélectionné(s). Ainsi, les échanges de courriels et les comparaisons complexes de documents Excel deviennent obsolètes, tout en permettant à l’humain de garder le contrôle sur l’outil.

L’un des principaux atouts d’une telle solution réside dans son volet analytique en matière d’achat de transport. En effet, avec une source de données fiable et quelques offres de fournisseurs, l’outil peut réaliser des calculs puissants et suggérer des attributions complètes ou partielles de marché en fonction de nombreuses contraintes définies par les acheteurs. Il est possible de comparer différents scénarios tels que :

  • Un nombre maximal de transporteurs au niveau global et/ou par région
  • Le respect des capacités de transport (nombre de camions disponibles) de chaque transporteur
  • Un pourcentage minimum de transporteurs historiques
  • La prise en compte de toute autre contrainte spécifiée lors d’un RFI (capacités EDI, vision ESG, systèmes utilisés par le transporteur, etc.)

Enfin, l’utilisation d’un tel outil peut se faire en autonomie, ce qui signifie qu’elle ne nécessite pas de pré-implémentation ou d’intégration complexe avec d’autres systèmes. Une source de données fiable et complète (par exemple, provenant d’un TMS) est suffisante !

Conclusion

Même si nous espérons vivement que cet article vous ait inspiré et vous ait donné envie de vous plonger dans l’implémentation d’une nouvelle solution d’automatisation des transports, nous vous encourageons à le faire de manière réfléchie et rigoureuse. En effet, l’utilisation de tels outils ne nécessite pas simplement des compétences en ingénierie informatique et en gestion des données, mais implique souvent de nouveaux processus qui peuvent avoir un impact sur l’organisation et le fonctionnement de la chaîne d’approvisionnement dans son ensemble. C’est pourquoi adopter la bonne approche est primordial. Chez Conseil 2.0, nous recommandons une approche générale en 5 étapes :

  1. Évaluer le besoin : Identifier les irritants, cartographier l’architecture TI actuelle, s’accorder sur la stratégie globale d’entreprise
  2. Prioriser les initiatives : Catégoriser les irritants, évaluer ses compétences internes, prioriser les opportunités
  3. Sélectionner la solution : S’informer sur les différentes solutions, conduire un appel d’offre, regarder les aspects autres que TI (People & Process)
  4. Implanter la solution : Intégrer le système dans l’architecture de l’entreprise, tester la solution, former les utilisateurs, communiquer, go-live
  5. Assurer son fonctionnement : Confirmer que l’intégration est adéquate, s’assurer de l’adhésion des équipes

Avec ces sources d’inspiration et un exemple d’approche méthodologique, vous voici encore un peu plus armés à entamer ou continuer votre transition digitale. Si vous souhaitez en discuter plus en détails ou avez une quelconque question ou suggestion sur le sujet, n’hésitez pas à prendre contact avec nous.

Abonnez-vous à l'infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre pour visionner nos webinaires !

Vous serez alerté(e) dès que de nouveaux webinaires seront prévus.